RSS
RSS
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière

LIVRE I
Quand le salut ne réside plus qu'en l'ennemi.
Que choisir ? La Fin ou l'Union Sacrée ?
 







Nous sommes en Mai 2215 !

Partagez | 
 

 [V] Viviane Marèze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roch-Elven Destienne

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: [V] Viviane Marèze   Mer 24 Sep - 22:32


 
 

 

 
 
Viviane Marèze

 
- Jamais ne subis -


 
Identité

 

Nom : Marèze
Prénom : Viviane
Street name : elle ne fréquente qu'assez peu la rue.
Groupe : Vampire, membre du Cercle.
Âge :  101ans. Morte à 29 ans en 2140.
Date de Naissance : 2111, le 25 mai
Lieu de Naissance : Senlis, Oise
État Civil : a été mariée, divorcée.
Emploi : Directrice des programmes éducatifs au Ministère des Affaires Humaines
Maître/Sire/Tuteur : Dame Edora Olivarès
Esclave/Infant/Disciple : Aurélia Carel- Shalima et Lamia Elkarim
Religion : surtout pas !
Lieu de Résidence : hôtel du XIX° siècle avec parc, dans le 16° , 43-45 rue Cortambert
Armes : un regard fascinant, un revolver dans son sac, un doberman sous son bureau.
Autre :  ses colliers de perles sont célèbres et on dit qu’elle en a de toutes sortes, adaptées à chaque occasion et dont certains ont valeur de code pour qui sait les comprendre.
Avatar:   Catherine Zeta-Jones


 
Physique

 


  Elle a toujours été très belle et devenir Vampire n’a fait qu’affirmer sa beauté. Grande, très élégante d’allure et de proportions, son arrivée dans une assemblée fait toujours sensation auprès de ceux qui ne l’ont jamais vue. Ses yeux clairs mêlent le céladon à l’or et aux reflets de bronze. L’iris bordé de noir en souligne le caractère énigmatique, froid, disent ses rivales.

Si elle accentue le mystère de son regard par un maquillage habile, l’éclat nacré de son teint ne doit rien aux artifices des fards. Elle porte volontiers ses très longs cheveux dénoués mais préfère le chignon bas pour le travail et les coiffures très sophistiquées pour les soirées. Contrairement à ses consœurs favorisant souvent le noir, voire le blanc et le rouge par un symbolisme que Viviane juge assez primaire, elle préfère se vêtir en tons pastels, de blancs cassés ou poudrés, de tissus fluides et légers.

 
Caractère

  


  Viviane a horreur de la médiocrité, de la vulgarité, du laisser-aller. Ce n’est pas elle qui se laisserait voir comme certains vampires débraillés avec de sordides éclaboussures de sang sur son chemisier impeccable. On se change quand on ne sait pas boire proprement ! et il n’est pas difficile d’avoir un kleenex sur soi pour s’essuyer la bouche.
Elle déteste également les hâbleurs, les indécis, ceux qui prétendent être plus intelligents qu’elle et n'en fournissent pas immédiatement les preuves. Ses haines ne durent guère d'ailleurs, vite emportées par le mépris ou l'indifférence.
Son tempérament extrêmement énergique est tendu vers l’accomplissement d’elle-même dans la voie où elle pense se réaliser pleinement. Très calculatrice, elle organise sa vie en fonction du but qui doit être atteint ou du désir qu’il s’agit d’assouvir. Car Viviane est animée par des passions, en dehors de la soif habituelle à ceux de son espèce.
En premier, l’ambition d’être la meilleure dans ce qu’elle entreprend. Elle veut être chef à la place du chef, donner les ordres qu’elle n’aimerait pas qu’on lui donne, sentir qu’on la craint ou qu’on l’aime, mais que, de toute façon, elle aura le dernier mot.
Puis, elle est très attachée à ses talents de peintre et de poétesse où elle s’est acquis une petite réputation dans les milieux artistes. Elle aime la vie mondaine, les spectacles, les divertissements raffinés, sans exclure les soirées plus intimes et sans sophistication car elle est tout aussi à l'aise dans la simplicité et le naturel pourvu qu'ils ne se confondent pas avec le commun et le manque de manières. Elle est trop intelligente pour être snob.

Enfin, elle aime séduire en profondeur les mâles qu’elle sent attirés par sa personnalité complète. Ceux qui la désirent parce qu’elle est belle mais qui, en dehors du lit, la jugent trop dominatrice, trop rétive à se laisser diriger, ne la retiennent pas longtemps. Elle peut en faire des amis, jamais des amants reconnus. Elle est d'ailleurs parfaitement fidèle à l’élu durant le temps de leur liaison et n’a jamais trompé un amant se sachant aimé pour un autre, même à titre de passade. Mais la passion s’use, se fatigue. L’élu ne l’est plus et alors vient la rupture. Nette, sèche et sans appel. Elle a la décence,autant pour elle que pour lui, de ne pas chercher à combler immédiatement le vide créé et se trouve une mission qui l'éloigne du lieu des amours défuntes. Car elle est capable de délicatesse de cœur et juge dégradant de ne pas mettre autant d'élégance dans ses sentiments que dans l' image qu'on donne de soi.  Supportant difficilement toute atteinte à son amour-propre, elle se détache assez vite de ceux qui la déçoivent.

Son attrait pour le genre masculin est indéniable. Mais elle aussi un certain penchant pour les amitiés féminines exaltées, plus dans un esprit de communion des esprits, des goûts, des âmes (si les vampires en ont une...) que dans celle des corps.



En savoir plus à mon sujet...

  

Maladies : //
Transformation : un chat blanc.
Groupe Sanguin : //
Famille : Viviane a perdu tout lien avec les éventuels descendants de ses frères.
Origines : Elle vient d’une famille de collaborateurs, responsables d’une exploitation agricole à Senlis, famille qu’elle a quittée à 17ans pour suivre son fiancé.

  

  

 
Surnom : écrire ici
 • Âge : écrire ici
 • Comment avez vous connu le forum ? : écrire ici
 • Comment trouves tu le forum ? : écrire ici


 
MADE BY .ANGELUS

 

 






En chacun de nous sommeille un héros


- Toujours te relève -



Humaine en province - 2111-2128  

Viviane est la dernière enfant d’un couple gérant une ferme importante aux abords de Senlis, à 40 km au nord de Paris. L’exploitation occupe une trentaine d’ouvriers agricoles à l’entrée de l’ancienne capitale des Rois de France réduite désormaisaux dimensions d'un gros bourg. Elle joue son rôle dans l'entreprise d'état, comprenant une laiterie et des cultures maraîchères et le statut de la famille est  relativement acceptable. Mais tout le monde travaille dur et on ne quitte jamais
la ferme.

Viviane est la seule fille de Jean et Julie Marèze, venue tard après quatre garçons taillés sur le modèle de vigoureux paysans aussi rustiques que leurs fromages.
La fillette, fort jolie, est entourée d’attention. Vive et intelligente, elle sera la seule de la famille à continuer "des études". Ses frères quittent l’école primaire à douze ans, ce qui est très bien vu des autorités vampires du district. Mieux vaut un bon laboureur ignorant qu’un paysan qui se croit des droits parce qu’il connaît le sens du mot "rébellion".
L’ancienne cathédrale n’abrite plus qu’un simple curé, deux abbés et une petite communauté de sœurs soignantes. Sous la garde de l’un des frères Marèze, Viviane, sous prétexte d’apprendre la couture, va étudier auprès du curé et de Sœur Josèphe, une érudite qui cache son savoir des langues anciennes sous l’ombre de la cornette.
Chez les Marèze la joliesse de Viviane est vécue avec fierté mais aussi avec angoisse. Senlis n’a plus que 2000 âmes. Les maisons abandonnées croulent sous le lierre et le chèvrefeuille. Mais les Vampires parisiens amoureux des vieilles pierres ont investi les monuments anciens et y ont installé des pied-à-terre de luxe. C’est du dernier chic pour un Vampire artiste d’aller peindre à Senlis ou d’y venir écouter un concert baroque à Saint-Aignan. Parfois des vampires rockers envahissent les Arènes et, secouant des crinières de lion, y exhibent leurs crocs peints en rouge.
Il est strictement interdit à Viviane de sortir seule hors de la cour de ferme, fortifiée comme aux temps des Grandes Compagnies. On a beau avoir peint sur la grande porte et sur les murs extérieurs "Ferme d’Approvisionnement. Propriété du Cercle. Entrée interdite.", qui peut garantir sa sécurité avec des vampires excités voulant restaurer les Chasses de Compiègne ou ces bandes de hors-la-loi humains qui attaquent leurs semblables, pillent, violent et tuent avec autant de folie dans le regard que les monstres qui ont mis le monde à genoux ?
Viviane s’ennuie, regimbe contre les entraves mises à son envie d’aller en ville ailleurs que chez les Sœurs. Elle voudrait voir ce que c’est que ces vampires musiciens dont Sœur Josèphe parle avec épouvante, et ce qu’est un bal donné à l’hôtel Vermandois pour célébrer l’Equinoxe. Son amie Sidonie, dont le père travaille aux écuries, lui en a raconté les fastes et les mystères, tout en condamnant les turpitudes de ces suppôts de l’enfer. Sidonie.n’explique pas ce que sont les turpitudes mais prend un air entendu. Viviane en fait autant pour sembler être au courant.
Elle voudrait aller au collège supérieur, ne le peut qu’en vivant à Paris car il n’y a plus d’établissements secondaires dans les petites villes. Évidemment, ses parents lui opposent un veto déclaré définitif.
Or aux vacances apparaît Arnaud Langlois, le fils de voisins, qui par protection, vient d’obtenir son brevet de sous-ingénieur et va entrer à la Société d’Electricité Parisienne. Il est beau garçon, s’éprend de sa si jolie voisine de dix-sept ans, laquelle ne dit pas non. Mais comme les parents de Viviane refusent de la voir se marier si jeune, le jeune couple quitte Senlis à la sauvette et s’installe à Paris.  


Humaine -A Paris- 2128-2140  

Arnaud se révèle un compagnon agréable, empressé, amoureux et Viviane découvre la grande ville avec lui dans un mélange de fascination naïve et de désirs qui le sont moins. Elle se trouve gauche, timide, sentant la campagne d’où elle vient de s’échapper. Elle voudrait ressembler à ces splendides créatures qui descendent de voitures de luxe et montrent de longues jambes gainées de soie en posant d’ahurissants stilettos sur le macadam des beaux quartiers. Ce sont des vampires ou des humaines, qu’importe, les hommes qui les accompagnent  s’empressent autour d’elles comme si elles appartenaient à la seule espèce digne d’hommages et d’admiration, leur féminité transcendant toute autre hiérarchie.
Viviane n’est pas fille à de contenter de rêves et décide que son couple doit entrer dans ce monde de luxe et de pouvoir. Elle se donne cinq ans pour réussir à se placer sur le premier échelon qui la sortira du néant. Car elle ne veut pas arriver au but par la route, rapide mais souvent sans issue, que sa beauté pourrait lui assurer. Se faire remarquer dans les bars à la mode, s’assurer des protecteurs riches s’intéressant aux femmes qu’ils seraient fiers d’exhiber à leurs côtés, non. Elle a d’autres atouts que sa beauté et elle veut utiliser tous ses dons pour arriver là où elle sait qu’est sa place naturelle et méritée : hors  du vulgaire, du soumis, du platement quotidien, au dessus du troupeau, auprès des chefs.
Elle observe et suppute, planifie, distingue les voies sûres des impasses ou des chemins séduisants mais trop risqués.  


Dès sa majorité, Arnaud l’a épousée.  
Elle est  heureuse, se dit-elle  en regardant dormir son mari qui ronfle un peu à ses côtés, mais gentiment, un peu comme un chien. Elle apprécie sa compagnie en toutes circonstances et se juge satisfaite. Mais il restera sous-ingénieur toute sa vie, elle en est certaine. Et il manque de style .

Grâce aux  relations de son mari , elle est autorisée à se présenter à l’école de secrétariat et deux ans plus tard, elle entre à l’Agence pour l’Emploi Obligatoire qui s’occupe de trouver du travail aux sans-cartes afin de les faire rentrer dans le rang. Ceux qui restent incasables au bout de six mois sont envoyés dans les parcs à esclaves. Viviane règle les dossiers sans état d’âme. Elle a horreur des incapables.  
Son ascension est rapide. Elle est sous les ordres d’une Vampire  qui remarque vite ses capacités au travail : rapidité de compréhension et d’exécution servie par une méthode stricte. Annabelle remarque aussi sa beauté et un peu par jeu, devient sa protectrice, lui apprend à se tenir, à s’habiller, à se sentir à l’aise partout. Elle l’initie à la peinture, la pousse à lire, écrire. Elle n’exige en retour que sa présence sitôt qu’elle l’appelle et le droit de la traiter comme une sorte de petite fille qu’il faut parer et éduquer. Viviane accepte parce que ce n’est pas déplaisant. Arnaud commence à faire la moue quand sa femme rentre tard.
Viviane est chef de service à 23 ans, gagne plus que son mari et s’ennuie un peu quand il faut rester le soir, enfermée, quand le Paris brillant des Vampires allume ses flambeaux et que le Paris des mortels se terre derrière ses volets clos ou se fait égorger dans les rues désertées.


Annabelle la présente à Edora Olivarès, responsable de l’Education au ministère des Affaires Humaines..  Elle est fascinée par l’intelligence, le charme, la culture de cette femme exceptionnelle et la prend comme modèle de vie. Annabelle s’efface quand Edora fait de Viviane sa secrétaire particulière.  
Son ménage ne résiste pas à cette attirance pourtant assez chaste. Viviane et Arnaud se séparent en 26 et Arnaud quitte Paris pour Lyon. Ils cessent toute relation.
C’est sous l’influence d’Edora que Viviane va quitter la méfiance et le dégoût que la plupart des Humains, même collaborateurs convaincus, manifestent pour les vampires.
Edora attend que Viviane lui demande avec insistance de la transformer en vampire pour qu’elle accède à ce désir. Le risque de perdre à jamais celui qui subit le rite de transformation est loin d’être nul. Et la jeune humaine est si resplendissante.

Vampire    

Craintes vaines. L’infante d’Edora s’épanouit comme un papillon sorti de son cocon. Elle acquiert ce port de reine, cette beauté nacrée si éloignée de la pâleur malsaine que la légende prête aux vampires.

Sa vie s’organise alors autour de trois pôles : sa vie sentimentale, sa carrière professionnelle, ses engagements personnels et pour chacun, Viviane voudra s’approcher le plus de la perfection.
Elle éprouve le besoin d’une vie privée chaleureuse, d'élans et de désirs. Edora la laisse libre de sa vie amoureuse et se contente de se moquer un peu des passions de son infante. Après 395 années de vie, on ne peut guère croire aux amours éternelles.
Viviane se découvre une sensualité qu’avait ignorée sa vie humaine. Elle va connaître brèves passades et liaisons plus durables et deux passions qui tiendront longtemps son cœur éveillé pour un seul visage.

La première en 2150, est pour Ismaël Mallaury, un romancier connu, un vampire d’une grande séduction tant physique qu’intellectuelle, c’est sous son influence que Viviane publie des recueils poétiques.  Cette union se brise après dix-huit ans d’une entente idéale avec la disparition d’Ismaël lors d’un voyage en Italie, dans des circonstances mal élucidées. Certains indices ont pu laisser penser à une vengeance d’un Seigneur Vampire, Ismaël étant fortement impliqué dans le mouvement progressiste s’opposant à la restauration intégrale des Chasses.
La seconde survint en 76, pour un  humain, très beau et séducteur,  poète et chanteur, Jérémie Darval. Viviane se rendit assez vite compte que cet attachement, bien que partagé, demeurait pour Jérémie moinsexclusif et profond que pour elle. Mais elle éprouvait une profonde attirance physique pour lui,  se satisfaisant de leur parfait accord amoureux. Ils vivaient  d'ailleurs chacun chez soi, très occupés par leur carrière. Puis Landry commença à la lasser par sa frivolité et la singulière obstination qu’il mit à refuser le don immortel qu’elle désirait tant lui communiquer avant qu'il ne soit marqué par l'âge. Elle songeait à rompre mais il fut victime d'un accident cardiaque en 2185, alors qu'il venait d'avoir 39 ans.

Enfin elle éprouva une grande affection pour deux de ses trois infantes avec qui elle entretint les mêmes liens d’amitié tendre qu’Edora avait noués avec elle.
Aurélia Carel, devenue Vampire en 2165,à l’âge de vingt-deux ans, est devenue spécialiste en radiologie à l’hôpital Necker.
Lamia et Shalima sont des jumelles. Lamia rencontra seule Viviane qui, charmée de son intelligence, la convainquit sans peine de recevoir le don de l'immortalité.
Sa sœur avait, elle, horreur des vampires mais ne put résister aux supplications de sa jumelle et finit par accepter sa transformation. Elle montra très vite un appétit de sang et une cruauté excessive et partit rejoindre une chasse, ce que Viviane considéra comme le plus grand échec de toutes ses entreprises.


Pour sa carrière, elle la mène toujours brillamment . Elle entra au Cercle en 2180 et certains voient en elle le futur ministre responsable des Affaires Humaines, le second poste en importance de cette organisation.
Outre ses activités artistiques qu’elle regrette de ne pouvoir exercer plus à loisir, Viviane participe à des rencontres entre vampires soucieux de voir le monde s’organiser de façon de plus en plus favorable aux vampires. C’est une fidèle admiratrice de Cecil Osbern dont elle partage le goût de l’ordre et le pragmatisme. Mais elle a évolué vers une certaine pitié pour les humains et soutient les mouvements visant à adoucir un peu leur sort, pensant qu’ainsi, ils collaboreront plus activement à un ordre social qui leur sera profitable.


MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[V] Viviane Marèze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière  ::  :: La part des Héros :: Les Héros en sommeil-