RSS
RSS
lienlien
La Légende s'écrit ici




 







Partagez|

Aynora Zawiska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Aynora Zawiska Sam 4 Oct - 20:18

     
     

     

     
     
Aynora Zawiska

     
- Celui qui parle beaucoup est souvent réduit au silence. -


     
Identité

     

Nom : Zawiska
   ✥ Prénom : Aynora
   ✥ Street name : //
   ✥ Groupe : Humaine, veux faire parti du Comité
   ✥ Âge :  28 ans
   ✥ Date de Naissance : 5 Juillet 2186
   ✥ Lieu de Naissance : Inconnu
   ✥ État Civil : Célibataire
   ✥ Emploi : Aide le Professeur
   ✥ Maître/Sire/Tuteur : //
   ✥ Esclave/Infant/Disciple : //
   ✥ Religion : Athée
   ✥ Lieu de Résidence : En compagnie du Professeur, en dessus de sa boutique/laboratoire 
   ✥ Armes : Aucune, est plus douée pour la défense que pour l'attaque
   ✥ Autre :  Elle est muette
   ✥Avatar:   --


     
   
Physique

     


      Aynora est une jolie demoiselle de taille et de poids moyen. Les yeux marron clair et une magnifique chevelure rousse bouclée qui lui arrive légèrement en dessous des épaules. En mémoire de sa rébellion contre Madame Eva, elle continue, encore maintenant, à se raser le côté gauche du crane. Nora est plutôt agile et souple. Niveau vestimentaire, elle a un look assez féminin et plutôt rétro. Elle aime porter des vêtements dans lesquels elle est à l'aise: Un corset et un short sous une jupe grande ouverte sur le côté est sa tenue préférée. C'est une jeune fille plutôt commune à l'exception de sa langue qui a été arrachée. Bien évidemment, qui dit arrachée dit cicatrice pas très régulière voire immonde, mais cela a peu d'importance puisque personne ne voit l'intérieur de sa bouche vu qu'elle ne peut pas parler.

     
Caractère

       


      Si on devait décrire Aynora en deux mots, ce serait silencieuse et renfermée car en effet, ce qui frappe en premier chez la demoiselle c'est son silence. Elle n'est pas forcément timide, mais préfère observer plutôt qu'agir. C'est aussi quelqu'un de calme et posé qui ne se prend pas la tête. Peu bavarde à cause de son mutisme, elle peut parfois se montrer très pipelette quand un sentiment fort la submerge. C'est aussi une femme déterminée qui maintenant qu'elle pense avoir trouvé sa voie, compte tout faire pour y arriver. Malgré tout, Aynora a un grand défaut, elle est complètement aveuglée par sa haine envers les vampires. Cela peut la faire foncer tête baissée alors qu'elle est plutôt du genre réfléchi.
   


   
En savoir plus à mon sujet...

     

Maladies : //
   ✥Transformation : //
   ✥Groupe Sanguin : O+
   ✥Famille : //
   ✥Origines : Inconnu

       

     

     
Surnom : Nekoko
     • Âge : 21 ans
     • Comment avez vous connu le forum ? : J'étais sur imaginarium V1 Wink
     • Comment trouves tu le forum ? : Difficile à comprendre et très (trop) sombre... Mais bon, on va s'y habituer.
   


     
MADE BY .ANGELUS

     

     




 
 

 

 
 
En chacun de nous sommeille un héros

 
- Les dieux de la vengeance exercent en silence. -


 

Une somptueuse limousine noire s'arrêta devant l'entrée de l'orphelinat. Un portier ne tarda pas à descendre et courir ouvrir la porte à sa patronne. Une vieille femme au visage fatigué et marqué par les rides ainsi que les cheveux blancs et courts en sortit. Madame Eva était habillée de façon très chic, un énorme chapeau rouge garni de plumes sur le côté et un long manteau en fourrure. Le cliché basique de la femme riche et célèbre, du moins anciennement célèbre pour sa part. Du haut de ses talons, elle se dirigea d'un pas franc vers l'accueil de l'orphelinat. Une jeune employée se trouvait alors derrière le comptoir. Madame Eva n'attendit pas que celle-ci remarque sa présence et dit simplement d'un ton sec et directif : « Où sont vos orphelines ? » L'employée releva alors la tête de surprise.

-Je vous demande pardon ?
-Où sont vos orphelines ?
-Je suis désolée, mais je ne peux pas vous les montrer comme ça. Il faut prendre rendez-vous et...
-Non, vous ne m'avez pas comprise. J'ai dit : Où sont vos orphelines !


Madame Eva afficha alors un grand sourire qui laissait apercevoir ses longues canines. L'employée sembla alors se figer sur place.

-B-Bien... C-C'est par ici...
-Merci.


La vieille femme suivit alors l'employée faisant résonner ses talons hauts sur le carrelage du couloir. Plus elles s'approchèrent et plus des rires d'enfants se faisaient entendre, Madame Eva ne put d'ailleurs s'empêcher de grimacer de dégoût. Les deux femmes arrivèrent alors dans une grande salle où se trouvait une vingtaine de jeune filles, allant de cinq mois à douze ans. La vampire entra alors dans la salle et commença son inspection. Aucun des enfants ne prêta attention à cette intruse, étant bien trop occupés à jouer ou dessiner. Les talons de la femme continuaient à claquer sur le carrelage, mais le bruit était recouvert par ceux fait par les enfants. Elle passa alors entre ces derniers, les observant minutieusement et lâchant derrière elle un commentaire des plus directs.

-Moche... Moche... Moche... Moche... Moche...

Le jugement était sans appel.  A partir du moment où il avait été jugé « moche », Madame Eva ne daignait plus le regarder. Son heure de gloire, éphémère certes, était passée. Elle continua ses recherches quand elle tomba sur une enfant sagement assise à une table en train de dessiner. La vampire fut attirée par sa longue chevelure bouclée rousse. Elle se mit à la hauteur de l'enfant qui ne la remarqua pas, elle était bien trop subjuguée par le dessin qu'elle faisait, d'un geste franc et violent, elle lui attrapa le menton pour tourner son visage dans sa direction. Aynora sursauta et ne put faire autrement que de suivre la main qui l'avait saisie. Ses yeux se posèrent sur la vieille femme qui la regardait froidement. Madame Eva se mit à sourire. Elle avait trouvé ce qu'elle cherchait. Elle relâcha l'enfant avant de se diriger vers l'employée.

-Ce sera celle-ci.
-Je suis désolée, mais je ne peux pas vous...


Madame Eva l'arrêta alors d'un mouvement de main.

-J'ai dit : ce sera celle-ci. Je suis fatiguée de me répéter. Vous devriez consulter pour vos oreilles.

La vampire se mit alors en route jusqu'à sa voiture. Elle s'arrêta alors à la hauteur de l'employée et lui parla sans même la regarder.

-Qu'elle soit prête dans cinq minutes.
-B-Bien madame...
-Vous êtes une brave fille.


La vieille femme mit alors ses lunettes de soleil et se remit en route. Le bruit de ses talons s'éloigna dans le couloir. Quelques minutes plus tard, Aynora sortit de l'orphelinat accompagnée de l'employée, une valise à la main. A sa vision, Madame Eva sourit en recrachant la fumée de sa cigarette fraîchement allumée.

Voilà comment, à l'âge de huit ans, Aynora avait enfin retrouvé une « famille ». Mais l'adoption de la jeune fille par Madame Eva n'avait pas été faite sans but précis, au contraire. La vampire avait une bonne raison : une gloire passée qu'elle souhaitait revivre. En effet, dans sa jeunesse, Eva était une magnifique jeune femme. Elle faisait retourner toutes les têtes dans la rue et ne passait jamais inaperçue. Tellement, qu'un jour elle fut repérée par une agence de mannequins et c'est ainsi que commença sa carrière. Peu à peu, sa seule priorité devint son image et voir les années qui passent se fixer sur son visage la rendait folle. Devenue trop vieille, l'agence de mannequins stoppa leur contrat avec Madame Eva. Cette dernière passa alors sa vie à tenter de revenir sur-le devant de la scène, mais rien à faire. Plus personne ne voulait d'une vieille femme de 80 ans. Madame Eva se mit alors à attendre la mort, priant pour que cela la délivre de cette souffrance. Seulement, vint alors quelque chose de bien pire que la mort, un vampire. Un vampire au côté sadique. Il comprit très vite quelle était la douleur d'Eva et par pure cruauté, décida de la transformer en vampire. Figeant à jamais son visage marqué par les rides qu'elle haïssait tant. Cette transformation fut tout simplement un supplice pour la vieille femme. Les dix premières années de sa mutation furent insupportables, marqué par de nombreuses et violentes crises de folie. Puis un jour, alors que la vampire regardait par la fenêtre de son manoir, ses yeux se posèrent sur une magnifique femme qui marchait dans la rue. Cela lui donna alors une idée : adopter une jeune fille qui lui ferait revivre son ancienne gloire. Et c'est ainsi que dès le lendemain, madame Eva se rendait à l'orphelinat le plus proche. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Certes, Aynora était très belle surtout grâce à sa somptueuse chevelure bouclée et d'un roux scintillant, mais elle était aussi très discrète et renfermée.

Aynora maintenant âgée de 14 ans, marchait d'un pas hésitant sur la petite scène que Madame Eva avait fait installer dans le salon. Malgré sa volonté de bien faire, il lui était impossible de faire mieux. La jeune fille voyait parfaitement que ça n'allait pas, pour cela il lui suffisait de regarder le visage grimaçant de sa « mère ». La vampire soupira alors.

-.. Tu ne dégages aucune présence !...RIEN. On recommence !

La jeune fille fit alors demi-tour et recommença. Encore et encore, mais rien à faire.

-Pourquoi tu ne fais aucun effort !
-Je suis désolée mère, mais j'essaye, vraiment !
-Non, tu n'essayes pas ! Sinon tu y arriverais. On recommence !... Redresse la tête !... Plus vivant le regard, on dirait un cadavre !... Sors la poitrine !... On sourit, on sourit !


Madame Eva finit par arrêter et alla s'asseoir sur la chaise la plus proche. Aynora triste de la décevoir, alla la voir.

-Mère... Je suis désolée.
-Arrête de t'excuser tout le temps.
-Mais... Désolée.
-Je t'ai dit d'arrêter de t'excuser tout le temps ! Cesse donc de répéter toujours la même chose ! Cela va te rendre idiote ! Comment veux-tu percer dans le monde cruel qui est celui des mannequins, si tu es aussi faible et idiote !
-Je...
-ASSEZ !


Madame Eva, d'un geste rapide, enfonça sa main dans la bouche de la jeune fille, planta ses ongles dans sa langue et l'arracha d'un coup sec. Aynora poussa alors un cri terrible avant de tomber à genoux, ses mains sur sa bouche de laquelle coulait un amas de sang. La vampire ne semblait ressentir aucune tristesse ni pitié, juste de la rage qu'on pouvait lire dans ses yeux. Elle jeta alors la langue dégoulinant de sang un peu plus loin, se leva et se dirigea vers la porte.

-Peut-être que comme ça tu arrêteras de te répéter !

Suite à cet « incident », Aynora devient complètement muette. Elle apprit alors le langage des signes afin de communiquer un minimum, sinon elle avait toujours avec elle un calepin et un stylo savec lequel elle écrivait afin de se faire comprendre. La jeune fille souffrit beaucoup de ce mutisme et cela la renferma encore plus. Pour Madame Eva, cela n'avait rien changé. Elle continuait à la faire défiler et à être aussi insatisfaite. Pour Aynora en revanche, la perte de sa langue changea complètement le rapport qu'elle avait avec sa mère adoptive. Plus le temps passait et plus elle se mit à la détester. Se rebellant même quelquefois. Avec les années, cette haine se transforma en rage, mais pas seulement contre Madame Eva, contre les vampire en général. Aynora se mit à souhaiter tout simplement leur extermination. Les rebellions de la jeune fille se firent de plus en plus violentes.

Cette rébellion finit par atteindre un point de non retour. C'était pendant un début d'après-midi, Aynora se trouvait devant le miroir de sa chambre, des ciseaux à la main. Elle savait que ce qu'elle s'apprêtait à faire était la chose la plus horrible aux yeux de sa chère mère. La demoiselle, maintenant âgée de 18 ans, attrapa une poignée de cheveux et les coupa sans hésitation. Ses longues boucles rousses tombèrent alors sur le sol. Aynora continua jusqu'à avoir dégagé tout le côté gauche de son crâne. Elle avait l'intention de le faire sur l'ensemble de sa tête, mais son geste fut soudainement arrêté. La jeune femme se retourna alors pour voir qui lui avait attrapé le bras, c'est alors que ses yeux se posèrent sur Madame Eva.

-Mais que fais-tu ! Tu es devenue folle !!
-...
-Ta magnifique chevelure ! Comment vas-tu pouvoir défiler sans !


Aynora réussit à se dégager, mais ce ne fut que pour un bref instant. La vampire prise une fois de plus de ses crises d'hystérie, sauta sur la jeune fille et la plaqua au sol avant de tenter de recoller les boucles coupées. S'en suivit alors une bagarre féroce. L'adolescente réussit à se libérer, se releva et sortit de la chambre en courant. Cependant, Eva la rattrapa dans le couloir et par un geste malheureux, cette dernière passa par-dessus la rambarde du premier étage. Aynora resta alors un moment figée, à regarder le corps inactif de sa mère étalé sur le sol un peu plus bas. Évidemment, la demoiselle savait qu'une simple chute ne suffisait pas à tuer un vampire, mais prise de panique, cette connaissance disparut alors et elle fut persuadée d'avoir tué la femme qui l'avait élevée. Prise de panique et traumatisée par cet accident, la jeune femme quitta le manoir en courant, errant dans les rues de Paris.

Après plusieurs heures de vagabondage, Aynora passa à côté d'une petite boutique dans une ruelle. Elle avait été attirée par la devanture steampunk qui portait le nom très sympa de « Bric-à-brac ». Alors qu'elle observait la façade, une explosion se produisit. Heureusement, la jeune fille n'eut rien à part une grosse frayeur. La porte de la boutique s'ouvrit alors et en sorti tquelqu'un. C'était un homme de 35 ans, relativement grand, toussant comme un phoque, portant un costume noir avec une longue veste en cuir, des gants dignes d'un bricoleur, des lunettes de savant fou, des dreadlocks noires en guise de cheveux, mais surtout recouvert de poussière et de suie. Il enleva alors ses lunettes, laissant juste apparaître deux ronds blancs qui faisaient tâche sur son visage devenu si noir. Aynora ne put s'empêcher de sourire. L'homme n'avait pas fait attention à la jeune fille, il s'était alors retourné en direction de l'entrée de sa boutique d'où sortait une épaisse fumée noire, battant des mains pour la faire s'évaporer.

-Non. Je crois que ce n'est pas bon. Rah la la... Cela ne devait pas faire ça !

Aynora s'approcha alors timidement de l'homme et lui tapota sur l'épaule. Ce dernier se retourna à peine.

-Désolé Madame, mais nous sommes fermés pour aujourd'hui. Ouais, je crois que je n'ai pas trop le choix là.

Puis, sans attendre, il retourna dans sa boutique, toujours en toussant. Aynora le suivit alors doucement. Pendant qu'il s'activait à ranger, l'adolescente observa l'intérieur de la boutique qui en fait ressemblait plus à un laboratoire/boutique/débarras, donnant parfaitement sens au nom marqué au-dessus de la porte : « Bric-à-brac ».

La demoiselle s'approcha alors d'un objet très intrigant. C'était une sorte de boule métallique de la taille d'un poing. Aynora avait vraiment du mal à comprendre quelle était son utilité. Elle prit alors l'objet et commença à l'ausculter dans tous les sens quand d'un coup, une petite fourchette sortit de l'appareil, la faisant alors sursauter.

-Ha ! Vous avez trouvé ma « bouvert ».

Le professeur s'approcha alors de la demoiselle.

-C'est une de mes inventions ! La « bouvert », c'est une boule dans laquelle se trouvent des couverts, donc « bouvert ».

L'homme afficha alors un grand sourire avant d'appuyer sur le centre de la boule faisant sortir, cette fois-ci, un couteau, mais à l'opposé de là où était sortie la fourchette, rendant alors impossible le fait de manger avec le couteau et la fourchette, surtout qu'ils restaient accrochés à la boule.

-Bon, j'avoue que ce n'est pas très au point... Mais j'y travaille ! Mais cela reste l'invention du siècle, j'en suis persuadé ! Vous ne trouvez pas ?

Aynora resta silencieuse. L'homme fronça alors les sourcils, la déshabillant du regard.

-Ça ne va pas ?

Aynora fit alors oui de la tête, mais le professeur continuait pour autant à la dévisager. Puis d'un coup, ses mains se mirent en action pour demander « Etes-vous muette ? » en langage des signes. La jeune femme fut alors choquée et mit un certain temps avant de répondre. Comment se faisait-il qu'il connaissait ce langage ? L'homme continua alors « Vous venez d'où ? » mais elle ne répondit rien. Le seul fait de repenser aux événements qui lui étaient arrivés un peu plus tôt lui mit les larmes aux yeux et lui glaça le sang. Le professeur continuait à l'observer et décida de changer de sujet, comprenant parfaitement que cette question la gênait : « Je m'appelle professeur Zack et ici, c'est mon laboratoire qui fait aussi office de boutique! Je suis un grand inventeur. » Aynora posa alors ses yeux sur le « bouvert » qu'il avait posé sur la table à côté et ne put s'empêcher de sourire avant de répondre : « Je m'appelle Aynora ». « Enchanté chère Aynora ! » La demoiselle sourit alors à nouveau avant de se courber légèrement pour le saluer.

La jeune femme passa plusieurs heures en compagnie de Zack qui était fier de lui montrer toutes ses inventions qui fonctionnaient plus ou moins. Mais, quand le moment de rentrer arriva, Aynora perdit son sourire qui ne l'avait pourtant pas quitté de l'après-midi. Où aller-t-elle aller ? Au manoir ? Dans la rue ? Le professeur attentif aux réactions de la femme remarqua cet assombrissement soudain. « Si tu n'as nulle part où aller, tu peux rester ici. J'ai mon appartement juste en dessus. Je te laisserais mon lit. » Le premier réflexe de la demoiselle fut bien évidemment de refuser. Elle ne voulait pas s'inviter et le virer de son lit. Mais Zack se fit insistant et, gênée quand même, elle finit par accepter. A partir de ce jour-là, Aynora ne quitta plus la professeur. Elle l'aidait à son magasin, mais surtout s'occupait du ménage et de la nourriture. Bref, elle était devenue une vraie petite fée du logis.

Les années passèrent, 10 ans pour être précis. Aynora avait maintenant 28 ans. Une grande complicité s'était créée entre eux. Nono avait même commencé à ressentir des sentiments pour son deuxième sauveur qui était pourtant de 10 ans son aînée. Bien évidemment, elle ne lui avait rien dit surtout qu'elle les refoulait. Mais, ce soir-là, alors qu'ils mangeaient tous les deux sur la petite table de la cuisine, la demoiselle ne put s'empêcher d'éprouver de la jalousie envers cette magnifique femme que le professeur lui montrait. Sans crier garde et sans réelle raison, Zack s'était mis à parler de lui. Alors que Nora lui avait juste demandé où est-ce qu'il avait appris le langage des signes. Le professeur avait alors souri avant de sortir sa montre à gousset en or toujours présente dans la poche de sa veste. Aynora avait toujours vu pendre cette petite chaîne en or mais, elle était loin de se douter de l'importance que portait le professeur à cette montre. En fait, ce n'était pas vraiment une montre, car une fois que Zack l'eut ouverte, ce ne fut pas un cadran avec l'heure mais la photo d'une magnifique femme qui apparut.

-C'est ma femme. Elle est belle, hein ? Elle aussi était muette, c'est donc elle qui m'a appris le langage des signes.[/color][/b]

Aynora regarda la photo avant de relever la tête et d'apercevoir la mine triste de son professeur.

« Où est-elle maintenant ? »

Zack poussa un long soupire avant de refermer la montre et de la ranger à sa place.

-Elle est morte...

Nora posa alors ses mains sur sa bouche, catastrophée par sa question.

-Ce n'est rien, t'inquiète. personne n'y peut rien...

Un silence s'installa.

-Et puis c'est une longue histoire.

Aynora fit mine de s'installer confortablement sur sa chaise et le regarda fixement, lui faisant comprendre qu'elle avait tout son temps et surtout qu'elle était toute ouïe. Le professeur soupira avant de se lancer.

-Normalement je ne devrais pas t'en parler ! …

Il soupira de nouveau, attendri pas le visage d'Aynora qui le fixait.

-Durant ma jeunesse, j'étais membre d'un groupe secret qui s'appelle le Comité. En as-tu déjà entendu parler ?

La demoiselle fit non de la tête.

-C'est un organisme qui combat les vampires.

A cette phrase, Aynora ouvrit de grands yeux. Le Comité... Mais oui, c'est ça ! C'était ça qu'il lui fallait. Zack continua son histoire, tirant alors la demoiselle de ses pensées.

-J'étais chargé de fabriquer les armes, explosifs, etc... J'étais leur savant attitré quoi. Et... Un jour, je l'ai rencontrée, elle.

Zack posa alors sa main sur la poche qui contenait la montre.

-On est tombé fou amoureux l'un de l'autre, seulement... Notre amour était impossible car elle était un vampire !

Le sang d'Aynora ne fit qu'un tour. Il est tombé amoureux d'un vampire ! Mais quelle horreur ! Comment cela pouvait-il être possible. Même si Aynora n'avait plus tellement fréquenté de vampires depuis qu'elle vivait avec le professeur, sa haine à leur encontre était toujours bien présente.

-Malheureusement,un jour, une des sections du Comité fut chargée d'attaquer le clan de ma bien aimée... Elle perdit la vie lors de cette bataille.. Voilà comment j'ai perdu la femme de ma vie.

Une larme coula sur le visage du professeur. Se rappeler tous ces souvenirs lui faisait horriblement mal. A cause de cet événement, il avait tout perdu, la femme qu'il aimait, son inventivité et par conséquent sa place au sein du Comité. Il en faisait toujours partie, mais à cause du traumatisme et de la perte de ses capacités, Zack avait préféré arrêter d'être un membre actif et il s'était renfermé dans cette petite boutique, à la recherche de son talent perdu. Malgré les sentiments qu'éprouvait Aynora pour cet homme, elle ne fut pas du tout attristée. Au contraire, cela la mit plutôt hors d'elle.

« C'est tout ce qu'elle méritait ! Vous ne l'aimez pas, ce n'est pas possible. Elle vous a tous simplement envoûtée ! Il n'y a pas de quoi être triste pour cette espèce inférieure ! »

Nora avait réagi au quart de tour. C'était même la première fois qu'elle parlait autant. La haine qu'elle éprouvait contre les vampire l'avait aveuglée au point de dire ces abominations sans s'en rendre vraiment compte.

-JE T'INTERDIS  DE DIRE CA !

Zack avait alors frappé sur la table.

« Vous ne comprenez pas. Ces choses sont dangereuses ! Elles ne devraient même pas exister ! Elles nous utilisent et nous manipulent ! »

-ARRÊTE !

Le professeur se leva alors et partit. Il passa la nuit dehors et ne rentra que le lendemain matin. Aynora ne s'excusa pas pour ses propos, elle les pensait vraiment. Pour éviter à nouveau toutes disputes, sans se consulter, ils préférèrent ne plus en parler. Mais Nora n'oublia pas pour autant le nom de cet organisme et maintenant qu'elle savait que celui-ci existait, elle n'avait plus qu'une idée : en devenir membre afin que ce monde soit libéré et débarrassé de tous ces vampires qui ne faisaient  que du mal aux gens.


 
MADE BY .ANGELUS

 

 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 366
Date d'inscription : 06/08/2014
Le Narrateur
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska Sam 4 Oct - 22:53
Citation :
• Comment trouves tu le forum ? : Difficile à comprendre et très (trop) sombre... Mais bon, on va s'y habituer.

J'allais te souhaiter la bienvenue à nouveau mais au vu de tes commentaires, je me demande pourquoi tu t'imposes de jouer sur un forum qui ne te plait pas. Tu sais, nous n'obligeons personne, ce n'est pas notre genre . Donc réfléchis bien et dis nous si tu veux quand même rester malgré le fait que le forum soit trop sombre et incompréhensible. La couleur, c'est une histoire de goût et c'est vrai je préfère en général les forums sombres mais quand je m'inscris sur un forum blanc, je ne vais pas ensuite le reprocher... Après tout c'est moi qui ais choisi de m'y inscrire. Donc j'avoue ne pas bien comprendre ta démarche.

Quant au fait qu'il soit incompréhensible, qu'est ce que tu ne comprends pas  ?

Explique-nous un peu ce qui échappe à ta compréhension ?
Revenir en haut Aller en bas
http://kelkekro.forumactif.fr
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska Dim 5 Oct - 11:07
Je ne m'inscris pas sur un forum uniquement parce que je le trouve jolie ou non. L'histoire est tout aussi importante (voir plus) à mes yeux. Voilà pourquoi je me suis inscrite malgré que je le trouve sombre. L'histoire ma séduite et je serais frustrée d'avoir créée un personnage que je n'ai même pas eu le temps de jouer avant le déménagement puis que finalement, vu que l'habillage ne me plait pas, je laisse tomber. Puis comme j'ai dit au début, ce n'est pas l'apparence du forum qui est le plus important.

Après pour l'incompréhension cela est peut-être dû au fait que j'étais habituée au fonctionnement sur imaginarium et que le changement a été brutal pour moi à cause de mon voyage, j'ai découvert que vous déménagez et que celui-ci avait déjà bien avancé, bien en retard. Du coup, j'ai un peu de mal à mit faire. Il m'a fallu bien 10 minutes pour retrouver mon compte (qui en fait avait été supprimé car je n'avais pas répondu au recensement, ok ça c'est ma faute... Quoi que) et pour comprendre où fallait mettre la fiche de nos perso et avec quel model. Mais bon, cela n'est pas vraiment de votre faute, mais plus de la mienne. Il faut que je reprenne mes marques.

Pour finir, je trouve ça moyen de refuser de souhaite la bienvenu uniquement parce que j'ai répondu franchement à une question que VOUS m'avez posée et que malheureusement, peut-être pour la première fois, cela a étais moins positif que d'habitude. Il ne faut pas demander notre avis si on n'est pas capable de tous les accepter, les positif comme les un peu moins. Je suis vraiment déçu et choquer. Je n'ai pas du tous étée habituée a cette mentalité là! Et je m'excuse si mes propos sont un peu dur et violent mais je ne fais que répondre à ce qui me semble être une agression sans raison.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 366
Date d'inscription : 06/08/2014
Le Narrateur
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska Dim 5 Oct - 19:38
Bonsoir Aynora,

Nous t'adresserons prochainement un mp. Wink

Le Staff des Chroniques
Revenir en haut Aller en bas
http://kelkekro.forumactif.fr
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska Mar 11 Nov - 17:45





ienvenue sur nos terres obscures où chaque recoin regorge de mystères et de dangers.

u as hâte de croquer quelques pauvres victimes ou bien de combattre les créatures de l’Ombre ? Avant cela, nous te demanderons de bien remplir ton profil, d’ouvrir une fiche de liens ICI et une fiche de sujets ICI pour ton personnage. Nous t’invitons aussi à faire toutes les demandes dont tu auras besoin pour ton jeu. Le Staff reste à ton écoute.

u as lu la Loi des Chroniques en arrivant et tu connais donc son contenu. Merci, pour le respect de tous, de t'y conformer en tout point lorsque tu partages notre terrain de jeu.

e flood, les jeux et la chatbox t’attendent pour faire connaissance avec notre communauté.

ous ne souhaitons un très bon jeu parmi et au plaisir de croiser ta plume !



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 366
Date d'inscription : 06/08/2014
Le Narrateur
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska Mar 11 Nov - 21:37
Cette fiche est archivée jusqu'à nouvelle de la joueuse indiquant qu'elle peut à nouveau RP.
Revenir en haut Aller en bas
http://kelkekro.forumactif.fr
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aynora Zawiska
Revenir en haut Aller en bas

Aynora Zawiska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les Catacombes :: Le musée des Héros-