RSS
RSS
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière

LIVRE I
Quand le salut ne réside plus qu'en l'ennemi.
Que choisir ? La Fin ou l'Union Sacrée ?
 







Nous sommes en Mai 2215 !

Partagez | 
 

 Chroniques de l'Ombre et de la Lumière ~ Le retour du Prophète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Fondateur/ MJ général & des Immortels
Fondateur/ MJ  général & des Immortels
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Chroniques de l'Ombre et de la Lumière ~ Le retour du Prophète   Jeu 7 Aoû - 23:06


De l'Histoire tracée sur ce parchemin, peu d'Immortels se souviennent. A peine une poignée parmi les anciens, qui l'ont entendue elle-même de leur Sire. Parmi les hommes, seuls les hommes d’Église pourraient en avoir eu vent, et encore n'y auraient-ils vu qu'un écrit apocalyptique de plus, une version blasphématoire de la Genèse. Pourtant, elle fut écrite en 1666, par un ancien moine, un Ermite, qui recueillit ce récit après l'avoir entendu de la bouche même de celui qui l'avait vécu. Ni le nom du moine, ni celui du narrateur n'apparaissent au bas de la trame.




ans une famille, pleine d'enfants, il n'est pas rare que les parents ressentent une affinité particulière avec l'un d'entre eux. Parmi tous ceux qu'avait enfanté celui que les hommes nommèrent l'Eternel, son préféré était d'une éclatante beauté et irradiait une lumière qui éclipsait les étoiles elles-mêmes. Aimé de la Terre et des Cieux, le Fils rendait si bien l'amour qu'il recevait et grandissait en sagesse et force de telle manière que le Créateur du Tout l'envoya parmi ses créatures pour leur faire savoir à quel point il les aimait. Ainsi, fut scellé le pacte de vie et de sang entre la Terre et le Ciel. Ainsi les hommes entendirent-ils cette promesse "Buvez, ceci est mon sang" comme une offrande de leur Père.

ourtant le sens premier fut très vite oublié par les hommes qui utilisèrent les connaissances offertes pour amasser des biens terrestres, soumettre leurs semblables, s'adonner à toutes les luxures. Oubliant ainsi le message d'amour, ils firent couler leur propre sang et transformèrent la Terre en Chaos. Le Fils contempla ce que les Hommes avaient fait du don paternel avec une peine infinie mais voulut croire que ceux-ci pouvaient encore être sauvés par un rappel du pacte. Bienveillant et plein de compassion, il caressa encore de ses ailes de lumière, les Hommes couverts de la poussière des batailles et leur demanda " Pourquoi vous détournez-vous du Pacte de notre Père ? N'êtes-vous pas heureux dans son jardin, que vous vous agitez et vous dressez les uns contre les autres. Ce que j'ai vous l'avez aussi et il vous aime tous comme il m'aime." Un homme s'avança alors parmi tous et osa parler. "Non, il t'aime plus qu'aucun d'entre nous car il t'a vraiment fait à son image. Vois, nos pères et nos enfants meurent , comme les animaux et les plantes, quand toi tu veilles sur nous depuis des siècles et des siècles, parmi nous, sur cette Terre, quand tes frères nous surveillent du haut des Cieux. A son image, il vous a faits, en vérité, car vous êtes ses enfants chéris et comme lui, Immortels. Nous, nous ne sommes que des animaux nés de la poussière dans sa paume et nous retournons à la poussière après une vie le plus souvent laborieuse et rude. Regarde même comme nous sommes faibles par rapport à certains autres animaux. Si nous étions comme vous, nous n'aurions nulle tentation de nous battre puisque Immortels" Le Fils magnifique réfléchit et se rangea à l'avis de son frère humain. Un père qui aime ses enfants ne doit pas les traiter différemment les uns des autres. Si lui avait le don de la vie éternelle, il devait la partager avec ses frères et soeurs. Il finit même par se convaincre que leur Père lui envoyait là une épreuve pour sonder sa bonté. Ainsi décida-t-il de faire don aux hommes de ce qu'il tenait de lui et renouvela-t-il le Pacte du Sang à sa façon.



êlant son sang à celui des hommes, il but le leur et leur fit goûter au sien. Puis, à l'image de son Père, il dit "Croissez et multipliez". Bientôt des armées étincelantes se répandirent sur Terre pour défendre les hommes contre les bêtes féroces et à leur tête, le plus beau des enfants de l'Eternel. Il revint heureux vers son Père qui l'avait appelé auprès de lui et pensa lui complaire lorsqu'il demanda comment le Fils avait porté la parole du Père. Il répondit alors avoir appliqué la parole parfaitement en offrant aux hommes le sang qu'il tenait de lui. L'Eternel considéra alors ce qui se passait sur la Terre, lui qui était tellement occupé par d'autres desseins et avait confié celui des Hommes à son Fils. Il vit alors ses créatures, mortelles, faillibles et celles de son Enfant, magnifiques et fortes. Il lui fallut peu de temps pour prendre ombrage de cette étincelle de génie qui plaçait le Fils au dessus du Père, faisait des Hommes son égal. La colère divine fut sans égal, à la mesure de ce que l'Eternel considérait comme une trahison, un sacrilège, un gâchis de son dessein créateur. Il maudit son Fils préféré d'avoir dilapidé leur don suprême en l'offrant aux hommes et lui arracha la part de lumière qu'il tenait de lui. Puis il le renvoya parmi les siens qu'il avait affligés du même supplice. Les hordes de Lumières se muèrent en cohorte de Ténèbres et répandirent leur malédiction sur La Terre des hommes.



e Fils maudit, rejeté, ayant conservé comme ses frères d'infortune toute la mémoire de leur magnificence, se trouva à la tête d'une sombre armée d'Immortels dont le coeur privé de la Lumière première s'emplit d'une soif incommensurable de puissance et de sang. Conscients de leur monstruosité mais condamnés à se nourrir du sang et de la vie de leurs frères mortels, ils devinrent le Fléau de l'Humanité, l'asservissant, la réduisant à l'état de proies. Plus que tous, le Fils déchu portait désormais le poids d'un Destin des plus cruels car portant la responsabilité du Chaos qui frappait la Terre des Hommes. Plus que tous les autres sombres Immortels, il nourrit une haine sans borne pour ce Père qui l'avait renié et avait fait de son geste d'amour une condamnation des humains si vulnérables. Lui qui avait voulu les protéger de la prédation des bêtes sauvages en leur offrant son sang, les voyait à présent tomber, victimes de ces créatures, hommes devenus immortels se nourrissant des mortels. Il se tourna alors vers l'Obscurité pour combattre son Père si cruel, qui contemplait le carnage sans intervenir, préférant détruire ce dessein avorté que de le voir magnifié par son Enfant devenu son rival. Le nom magnifique du Fils fut oublié et l'Etre de Ténèbres fut rebaptisé d'un nom maudit. Variant suivant les terres qu'il dévastait à la tête de sa cavalerie de Ténèbres, ce nom était toujours signe de malheur et chacun évitait de le prononcer car l'invoquer n'était jamais vain. Nombreux furent ceux qui tentèrent parmi les Mortels, de l'exterminer, sans aucune chance de succès. Le seul qui eût pu l'anéantir préférait le voir se débattre avec ses ombres et ses remords, voir le spectacle perpétuel de ces pauvres humains essayant de survivre au souffle dévastateur de la Cohorte. Et le Fils comprit qu'il n'avait rien à attendre de son Père pas même une mort libératrice. Et il n'eut de cesse alors de combattre ce Père qu'il avait cru Amour et qui n'était que Cruauté. Il y en eut parmi les hommes devenus immortels pour se joindre à son combat et voir en lui le Salvateur qui avait voulu faire des Hommes l'égal de leur Créateur, les avait aimés plus que son Père et surtout plus que lui-même. Celui qui avait perdu la Lumière d'avoir trop aimé les hommes.



epuis ces temps immémoriaux, il est de simples hommes pour s'élever contre la Cohorte sombre qui rampe à la surface de la Terre comme un serpent noir et étincelant, tantôt se terrant dans les profondeurs de la nuit, tantôt ressurgissant en une tyrannie mortifère. Plusieurs fois, l'Humanité a failli disparaître de la surface de la Terre, plusieurs fois les sanglants Immortels ont été pourchassés, persécutés, traqués. Aucune des deux factions n'a jamais pu éradiquer totalement l'autre. Il en était pour penser que l'Humanité n'était qu'un prétexte au combat titanesque entre le Père et le Fils Déchu. D'aucuns pensaient qu'il faudrait débarrasser l'Humanité de l'un comme de l'autre. La plupart des hommes voyaient cependant en l’Éternel le protecteur, le sauveur qui avait écarté le Fils Inconséquent. Mais qu'était-il devenu ? Au fil des siècles, son aura noire s'était estompée, il s'était retiré dans les Ténèbres, avait disparu de la surface de la Terre, laissant la Cohorte sans guide, sans contrôle. Celle-ci s'était dispersée, divisée en plusieurs clans, qui se nommèrent eux-mêmes les "Chasses". Cela marqua une montée en puissance du Chaos et du Combat entre Mortels et Immortels. Le Premier, comme l'appelaient ses semblables, s'était volatilisé et rares étaient ceux qui pouvaient se souvenir du nombre d'hivers tachés par les rivières de sang depuis l'avènement du Premier. On ne pouvait simplement imaginer qu'un être, même réputé immortel, puisse vivre aussi longtemps et la plupart, parmi les hommes comme parmi les siens, le tenait pour mort. Certains des plus anciens murmuraient qu'il avait acquis le pouvoir de s'incarner dans la victime de son choix tout en conservant la mémoire intacte de son ignominieux destin. Ce n'est que partielle vérité. La mémoire est bien intacte mais endormie sous les souvenirs plus récents de la dernière victime, affluant par bribes, ressurgissant par époques, s'enrichissant de la sagesse du temps, puis s'endormant, attendant que vienne l'heure du réveil. C'est en tout cas ce qu'annonce une prophétie qui ressurgit tous les deux cents ans, transmise par un mystérieux Messie, Mentis Irae. Et la dernière manifestation, le savez-vous, ne date que de quelques jours, à l'aube de ce printemps 2213.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelkekro.forumactif.fr
 

Chroniques de l'Ombre et de la Lumière ~ Le retour du Prophète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière  ::  :: La Légende de l'Union Sacrée :: Les Manuscrits de l'Union Sacrée-