RSS
RSS
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière

LIVRE I
Quand le salut ne réside plus qu'en l'ennemi.
Que choisir ? La Fin ou l'Union Sacrée ?
 







Nous sommes en Mai 2215 !

Partagez | 
 

 Annexes Livre I ~ Quelques Vérités au sujet des Vampires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Fondateur/ MJ général & des Immortels
Fondateur/ MJ  général & des Immortels
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Annexes Livre I ~ Quelques Vérités au sujet des Vampires   Sam 6 Sep - 12:39

Ici vous trouverez quelques indications utiles pour être un vampire bien dans sa peau en ces temps troublés de l'Union Sacrée. Ils ne brillent pas à la lumière, pas plus qu'ils ne brûlent au soleil, leurs yeux ne sont pas rouges, leurs dents pas longues à l'état de repos, etc. Lisez, vous serez étonnés...

u risque de déboulonner un mythe, nous avons le devoir de vous détromper: tous les vampires ne rayonnent pas d'un charisme incommensurable propre à faire s'évanouir les femmes ou les hommes. L'état vampirique n'est qu'un catalyseur de la nature originelle de chacun. Lorsqu'on sait l'incroyable diversité physique et intellectuelle de l'espèce humaine, on peut imaginer que la variété est aussi de mise concernant la personnalité de nos vampires. Ainsi, celui qui n'a pas été gâté par dame Nature ne deviendra ni beau ni puissamment musclé, bien au contraire, car la contamination exacerbe les traits les plus marquants. Ainsi un bossu verra sa bosse augmentée, un nez crochu prendra un profil de rapace, un acnéique aura toutes les "chances" de devenir pustuleux alors qu'une voix de crécelle ne sera en rien rendue envoûtante par l'état vampirique, mais risquera plutôt de vous ruiner irrémédiablement les tympans (réfléchissez donc à deux fois avant de transformer la Castafiore).

En revanche, tout humain, même gringalet, devenu vampire gagnera un peu en force juste assez pour avoir le dessus sur l'humain le plus puissant.

Que dire alors des forces de la nature, des meneurs d'hommes, des conquérants, des séducteurs ? Ahh les voilà les vampires qui ont alimenté le mythe! S'ils n'ont pas trop de moralité ou d'état d'âme, ils ont tout pour régner en maîtres sur le monde et pour longtemps, pourquoi pas l’Éternité ? Mais ne nous leurrons pas, aucun homme n'est complètement cynique, et aucun vampire ne pourra faire abstraction trop longtemps de cette parcelle, même infime d'espoir qui a un jour brillé au fond de lui. Il leur suffira de la bonne rencontre pour prendre conscience de l'aliénation qui est la leur, de leur solitude, seule compagne de voyage depuis un souvent très long chemin. Le pouvoir absolu, le règne sur un royaume sans limite, mais personne avec qui le partager. N'y a-t-il pas de quoi rendre fou le plus puissant des souverains ?

Quant à ceux qui étaient foncièrement philanthropes et bienveillants envers l'humanité, ceux qu'on appelle populairement de bonnes âmes, eh bien l'état vampirique sublimera ces qualités jusqu'à les rendre insupportables car tellement incompatibles avec ce besoin dévorant de sang. L'âme de ces sujets sera en proie à un conflit intérieur des plus dévastateurs. La résolution de ce conflit se trouvera le plus souvent dans une sorte d'aberration mentale proche de la folie, à travers laquelle le sujet justifie ses actes meurtriers grâce à une sorte de philosophie personnelle qui élève le massacre au rang d'art de vivre. D'autres encore, oscilleront sans cesse entre remords qui engendre repentance, et rage qui décuple leur soif de sang. Enfin, certains choisiront rapidement l'issue qui s'imposera à la plupart d'entre eux tôt ou tard: le suicide.

Pour autant, il est des vampires pour aimer leur condition, d'autres pour la subir sans trop d'états d'âmes, alors que certains la portent comme une malédiction. Mais être vampire au quotidien, que cela suppose-t-il exactement ?
e corps est mort, le cœur éteint et si le vampire respire, ce n'est pas parce qu'il a besoin d'oxygène mais parce que son larynx a besoin du passage de l'air pour vibrer. Ainsi, il ne reprendra jamais son souffle après avoir poursuivi son gibier mais pourra exhaler un soupir de désir en enlaçant l'objet de sa convoitise. Vous pouvez donc sentir le souffle des ténèbres sur votre joue mais en aucun cas camper un vampire qui souffle comme une forge après un sprint. Donc pour résumer, aucun rythme cardiaque perceptible, un léger souffle glacé qui s'exhale des lèvres, et un corps froid, irrémédiablement froid, tout comme le sang (n'espérez donc pas vous réchauffer au lit avec une bouillotte vampire).

Pas plus de besoin de nourriture que d'oxygène. Cependant le vampire ne fait pas sa bégueule et conservera des automatismes alimentaires acquis durant sa vie humaine (un natif des Balkans continuera probablement à boire de la vodka alors qu'un Marseillais sirotera sa boisson anisée sur le bord de mer ou pas ) Il en va de même pour les petits plats. Les vampires n'assimilent pas les nutriments contenus dans le régime humain mais peuvent néanmoins apprécier les bons petits plats. Les goûts d'un vampire se fixent à sa transformation tout comme son apparence physique, et ce pour l'éternité.

Le vampire n'a pas besoin de manger, de respirer, de boire, pour se procurer de l'énergie mais pourtant il en dépense une quantité prodigieuse. Mais comment fait-il pour être aussi bondissant et avoir le poil si vif ? Eh bien , il vous boit, chers humains. Et s'il assimile très mal tout ce qui est mort (légumes, fruits et viande) en revanche il synthétise à merveille la moindre goutte d'hémoglobine, à tel point qu'il faut à un ancien très peu de sang pour revenir à la conscience (Pensez-y si vous vous asseyez sur la tombe d'un non mort après vous être égratigné les fesses dans les ronces ! Et ne riez pas, c'est tout à fait le genre de chose qui peut arriver à un traqueur de vampires...) Puisqu'il tire toute son énergie du sang, le vampire en consomme une quantité assez impressionnante (imaginez un régime dissocié mais composé d'un aliment unique). Il peut toutefois rester à jeun pendant trois jours si c'est un jeunot (fraichement transformé) mais beaucoup plus s'il s'agit d'un très ancien, un a deux mois, parfois tout en restant conscient, mais son sommeil est beaucoup plus profond et cela le rend plus vulnérable les derniers jours. On peut considérer qu'un vampire a besoin de neuf litres de sang par semaine, ce qui équivaut à trois victimes à peu prêt, car un vampire qui réfléchit ne tue pas sa victime mais ne boit guère que trois litres de son sang grand maximum. C'est pour cela que les proies adultes sont préférées aux enfants qui offrent une moins grande capacité de restauration, bien que leur sang soit prisé pour sa saveur particulière par une frange dégénérée de la population éternelle. Neuf litres en moyenne donc par semaine et par vampire... Bien sûr la plupart dépasse largement cette limite, surtout après un jeûne non désiré qui provoque une fringale absolument terrible à contrôler. Dans des cas extrêmes on a vu des vampires vider jusqu'à trois victimes en moins d'une heure.
e besoin de sang est un des moteurs de la vie des Éternels. Il régit leurs codes comportementaux et reste souverain sur tout autre trait ou particularité. Un vampire en sevrage ne sera jamais guéri, il est en rémission perpétuelle. Le manque entraine une sensation de faim, de fatigue intense mais aussi des sensations de brûlure interne comme si leur corps glacé se consumait en dedans. Vertiges, hallucinations, désorientation peuvent aussi surgir, et faire que le sujet ne reconnaisse plus ses proches et les attaque. C'est d'autant plus vrai des "jeunes" vampires ou des vampires sortant d'un très long sommeil et donc d'un jeûne prolongé. La douleur est aussi physique (on a l'impression que son corps brûle ou se dissout de l'intérieur) que morale. Il y a une sensation de mort imminente, de panique, et de soif inextinguible attisée par les images des précédents "repas" qui s'imposent alors de façon lancinante et violente. Autant dire que réussir un sevrage même partiel et momentané requiert une force morale et mentale hors du commun. Cela équivaudrait pour vous humains, à vous retenir de manger. Cela va à l'encontre de l'instinct de survie et est vue comme une pathologie si cela s'installe. Chez les vampires, c'est à peu près considéré de la même façon.

Et les autres douleurs ? Arrêtons de croire que le vampire fait un sourire ultrabrite avant d'embrasser sa belle au moment où il se prend un pieu dans le gras du bide. Certes ce n'est mortel qu'en plein cœur pour nos non morts, mais ça fait quand même mal, même dans le ventre. De même, si un vampire se relève après avoir été projeté contre une colonne métallique (pas en marbre, elle se briserait) c'est parce qu'il est incassable, ou presque, et se répare très vite (là encore c'est variable suivant "l'âge" du vampire) mais cela ne veut pas dire qu'il ne ressent rien, bien au contraire. Figurez-vous qu'un vampire a tous les sens amplifiés par rapport à un humain, il ressent donc la douleur comme le plaisir avec une force inouïe. On comprend du coup beaucoup mieux pourquoi certains ne supportent que peu de temps cet état.
os vampires entendent des sons très faibles, sur un plus large spectre, comparable à celui des canidés, ainsi quand vous vous pensez silencieux comme une mangouste, le vampire vous entend venir à trois kms.

D'autant plus qu'il vous sent venir aussi... Pour lui vous êtes une proie, un réservoir de nourriture... Il est aussi capable de sentir l'âcreté de la transpiration engendrée par la peur, le musc sécrété par la peau sous l'action du désir, et aussi ... la crasse d'un gros négligé qui a oublié de se laver depuis une semaine. L'odeur est un marqueur prépondérant pour les Immortels car il leur permet aussi de se reconnaître comme appartenant à la même Chasse.

Les vampires voient très bien la nuit puisqu'ils sont nyctalopes, mais très mal le jour car le soleil les éblouit. Ce ci est lié à un gène mutant qui a provoqué une affection dans le sang du Premier.

Ils ont un goût au spectre plutôt spécifique. Leurs papilles n'apprécieront plus de la même façon un sorbet au cassis mais sauront discerner la teneur en fer d'un sang bien nourri et le taux d'alcoolémie de leur victime.

La sensation du toucher est hyper développée chez les Immortels, ce qui rend tout contact avec un vampire très chargé de sens et de sensualité, même quand il donne la mort. Ils maîtrisent la précision que ce soit dans l'art des caresses ou de l'exécution.

Toutes ces capacités sont évidemment d'autant plus importantes que le sujet excellait déjà dans un sens durant sa vie humaine. Un bon musicien aura une ouïe exceptionnelle à l'état vampire, un horloger cultivera une précision du toucher assez inédite, un nez de chez Caron sera un pisteur hors pair alors qu'un grand chef pourra créer un orgue à hémoglobine.

Que dire des vampires et du sexe ? Pas grand chose en vérité, de plus que ce qu’ont déjà dévoilé les lignes précédentes. Une fois encore, à ce sujet également, qualités comme défauts seront amplifiés par l'état immortel. Seule l'endurance accrue peut offrir un salut aux moins biens lotis ou moins doués. Donc désolé, un vampire n'est pas forcément un bon amant. En revanche il épuisera plus d'un comparse humain, souvent dans tous les sens du terme, car chez nos Immortels, sexe, sang et mort, se livrent souvent un ballet très intime. Bien que ce ne soit pas une généralité absolue ...

Le quart d'heure de vérité vampirique

1. Les vampires ne brillent pas au soleil.

2. Les vampires ne flambent pas au soleil mais craignent la lumière directe à causes d'une sensibilité oculaire.

3. Les vampires ne sortent pas que la nuit mais ils préfèrent à cause de leur intolérance visuelle à la lumière intense.

4. Les vampires n'ont pas de reflet.

5. Les vampires ne peuvent être filmés ou photographiés.

6. Les cheveux des vampires ne poussent pas et mais ne restent pas toujours en place et propres. Si on les coupe, ils repoussent immédiatement à la longueur du moment de la transformation.

7. Les vampires ont besoin de se laver car ils se salissent en sécrétant comme vous et en étant actifs.

8. Les vampires vont aux toilettes puisqu'ils mangent et boivent.

9. Les vampires ont une vie sexuelle mais ne peuvent se reproduire.

10. Les vampires ne peuvent se refléter dans un miroir pour se coiffer ou se maquiller mais il existe des miroirs numériques qui reproduisent leur reflet.

11. Gousses d'ail et crucifix n'ont aucun effet sur les vampires qui enflamment les seconds par simple volonté mentale. L'eau bénite les brûle très superficiellement.

12. Ils ne peuvent entrer dans une église pour les raison évidentes de leurs origine et l'histoire du Premier.

13. Ils peuvent tout à fait entrer dans une demeure sans y être invités et ne s'en privent d'ailleurs pas.

14. Un humain mordu ne devient pas un vampire forcément. Juste partiellement vidé de son sang, il demeurera humain. Vidé de son sang à plus de la moitié, il est condamné à mort et ne peut être ramené à la vie qu'en buvant le sang de celui qui l'a mordu ou d'un autre vampire (bien que cela apporte des complications de "reconnaissance paternelle" par la suite, l'infant étant lié à celui dont il boit le sang plus qu'à celui qui a voulu le tuer).

15. Pour devenir vampire, il faut être mordu et vidé de son sang suffisamment pour atteindre la limite de la mort, où durant la période de latence, le Sire fait boire son propre sang à sa victime. Le retour à la vie est très douloureux et la première faim atroce. Sans guide, un jeune vampire peut générer un carnage incontrôlé.

16. Les vampires cicatrisent bien des blessures sauf celles causées par des objets en argent. L'argent est en effet un véritable poison pour les vampires. C'est pour cette raison que les mines d'argent on été murées et que posséder des objets en argent est considéré comme un crime gravissime passible de la peine capitale.

17. Un dommage antérieur à la transformation n'est pas réparé. Un manchot ne verra pas son bras repousser.

18. Contrairement à ce qui est dit , l'état vampirique ne guérit pas les maladies, mais une condition physique plus forte permet de mieux y faire face et atténue les symptômes de la maladie. Aucune maladie n'a plus d'issue fatale pour un vampire.

19. Pour tuer un vampire, il faut lui planter un pieu dans le cœur, ce qui libère son âme et fait donc tomber le corps en poussière . La combustion est une légende, les vampires ne sont pas des barbecues vivants lorsqu'ils meurent. On a cependant observé des cas de combustions spontanées liés à l'inflammation de gaz de décomposition lors de la mort de très jeunes vampires (quelques semaines) leurs corps tombant en putréfaction et non en poussière à cause de la date de leur mort humaine récente.

20. Décapiter un vampire ne suffit pas à le tuer mais lui planter un pieu dans le cœur, si. Pourquoi le décapiter avant dans ce cas ? Simplement pour qu'il se tienne tranquille. Vous avez déjà essayé de planté un pieu dans le cœur d'un vampire déchaîné ?

21. On peut faire revivre un vampire décapité en recousant sa tête sur le cou et en le trempant dans un bain de sang le temps nécessaire à la régénération. Si la tête a été tranchée par une lame en argent, le processus est gravement compromis, voire impossible.

22. Le vampire a la capacité de se transformer en un animal spécifique correspondant plutôt à son caractère : loup, serpent, corbeau, rat, ours, chat... Rien n'est exclu du moment qu'il n'en abuse pas. Ce que le vampire ne doit pas oublier c'est que la transformation épuise et qu'il se retrouve nu comme un ver quel que soit son animal lige.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelkekro.forumactif.fr
 

Annexes Livre I ~ Quelques Vérités au sujet des Vampires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière  ::  :: La Légende de l'Union Sacrée :: Les Manuscrits de l'Union Sacrée-