RSS
RSS
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière

LIVRE I
Quand le salut ne réside plus qu'en l'ennemi.
Que choisir ? La Fin ou l'Union Sacrée ?
 







Nous sommes en Mai 2215 !

Partagez | 
 

 Sous le Règne des Immortels ~ Contexte de départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Fondateur/ MJ général & des Immortels
Fondateur/ MJ  général & des Immortels
avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Sous le Règne des Immortels ~ Contexte de départ   Sam 23 Aoû - 5:42

aris... Ville de Lumière et de Beauté, berceau de tous les raffinements et des plus grands sursauts de la conscience humaine. Cité aux multiples amants, elle courtise les Arts, la Culture, la Puissance, le Luxe. Certains la diront pédante, exhibitionniste, comploteuse et versatile, dévoreuse de civilisations et de peuples, luxure et perdition. On l'adule ou on la hait, l'encense ou la jalouse mais jamais aucune autre ville n'a su l'égaler, jamais elle n'est tombée, toujours libérée finalement de tous les jougs qui l'ont assaillie. Elle rayonne comme un phare de liberté, bouillonne comme un creuset où se mêlent cultes, nationalités, idées, inventions et histoires les plus diverses. Elle semble sans âge et éternelle, ancienne et pourtant sans cesse renouvelée. Elle se nourrit des âmes qui s'y abritent et palpite de leur soif de vivre. Quelle autre pouvait être le berceau de renaissance des êtres les plus anciens de la création sinon Paris ?

C'est à Paris que tout a commencé ou plutôt recommencé.

près des siècles d'existence clandestine, de vie dans l'ombre, de chasse, d'extermination réciproque, les Vampires décidaient enfin de vivre leur histoire d'amour et de haine avec les hommes au grand jour. Tous ne partageaient pas le même avis sur la façon d'opérer leur venue " en pleine lumière". Une grande majorité opta pour l'arrivée en force et des hordes d'immortels sortirent de la nuit pour chasser ouvertement leur pitance, prenant les hommes comme un troupeau de brebis à saigner. D'autres encore préconisaient une régulation de la chasse, la mise en place de réserves pour "élever" des humains dont on se nourrirait sans les tuer ni les transformer, un libre service de sang frais en quelque sorte. Une minorité enfin, prônait le sevrage et l'arrêt de consommation par substitution d'un sang synthétique comestible. Cela répugnait à la grande majorité des vampires car ils estimaient que chasser pour se nourrir des hommes était l'essence même de leur nature. Il y avait aussi des solitaires pour trouver une beauté dans le rituel, une sorte d'esthétisme sombre et atavique du vampire. Ceux-là n'adhéraient à aucune faction et agissaient pour leur propre compte, du moins en apparence...

out avait basculé à l'aube du XXIe siècle, le soir même où les hommes redoutaient l'avènement de la fin du Monde. Le carnage avait été à la mesure des milliers d'années de silence et de nuit qui recouvraient l'existence des Immortels. Une bonne moitié de la population humaine fut anéantie durant plusieurs mois de massacres. Les plus méthodiques des Vampires finirent par faire entendre leur voix, se réunirent en une organisation qu'ils baptisèrent eux-même le Cercle et mirent en place les quartiers des esclaves dans les banlieues les plus pauvres des grandes villes. Véritables parcs à nourriture où il était interdit de tuer le fournisseur. Cette rationalisation de la survie en symbiose des Vampires et des Humains répugnait à bien plus de monde qu'elle n'en satisfaisait. Les plus conservateurs et sanguinaires des vampires, les plus jeunes aussi, souvent sans retenue, voulaient continuer la traque sauvage. Ainsi de grands Seigneurs Immortels reconstituèrent-ils leur "Chasse", sorte de cour inspirée du modèle féodal qui les suivait partout et sur laquelle ils régnaient en maîtres absolus. Les Vampires partisans d'une société égalitaire, quant à eux, mais qui étaient en très faible minorité, mobilisèrent des savants des deux bords et se mirent à travailler avec les hommes, au salut du monde. Au milieu de ces trois factions, persistait une poignée d'irréductibles qui continuaient à vivre dans l'ombre leur destin de Vampire solitaire, perpétuant une pratique millénaire et isolée, sans abus mais sans restriction.

a part la moins enviable échut bien entendu aux mortels. Réduits à l'état de simples proies, traqués sans relâche et voués à être saignés à mort ou transformés, pour la plupart, devenus esclaves ou dans des parcs à nourriture pour d'autres, et certains pensaient que ce sort n'était guère plus enviable, l'humanité semblait perdre ses dernières traces de dignité. Le seul bastion qui tenait bon, osait se dresser contre l'inéluctable, était celui du Comité Clandestin, dit le Comité et même parfois le Com, une organisation secrète de terroristes qui menait dans l'ombre un combat inégal et fomentait des complots, mettait sur pied des actions violentes frappant au cœur les organisations vampiriques. Ceux-là même ne faisaient pas l'unanimité parmi les hommes car leurs attentats décimaient parfois autant de mortels que de Vampires. Il y avait enfin les paumés qui vivaient comme des bêtes, se terrant la nuit et vivotant d'expédients la journée. Ils étaient aussi bien traqués par les Chasses Vampiriques que par ceux du Cercle qui voulaient leur proposer la "sécurité". Les seuls qui arrivaient à survivre en menant une vie à peu prêt normale étaient ceux munis d'une carte de travail et protégés par le Cercle. Il s'agissait le plus souvent d'hommes et de femmes détenant un rôle important dans l'économie de base des cités. Médecins nécessaires pour soigner les hommes qui avaient une ennuyeuse facilité à tomber malades, ouvriers utiles pour faire fonctionner les manufactures et usines qui n'avaient pas été détruites et fournissaient le confort dont étaient friands les Vampires, agriculteurs nécessaires pour nourrir le bétail humain. Toutes tâches que les Immortels répugnaient à exécuter, se réservant les postes clefs de l'administration, des finances, du gouvernement et de la justice bien entendu. Les Vampires avaient pris soin de phagocyter tous les lieux de pouvoir avant de lancer leur offensive. La seule chose qui les rendait vulnérables était leur égocentrisme et leur égoïsme démesurés. Bien que réunis officiellement sous la même Royauté, ils n'arrivaient à penser qu'en individualistes forcenés pour la plupart...

insi se dressait, plus de cent ans après le grand cataclysme du nouveau millénaire, un petit groupe d'hommes courageux contre une multitude d'Immortels pétris dans leurs certitudes d'être l'aboutissement idéal de l'évolution humaine. La poignée de mortels unie et soudée dans un combat inégal pouvait-elle espérer vaincre un ennemi surgi de la nuit des Temps et mû en sa grande majorité par la seule soif de pouvoir et de sang ?

L'avenir le dirait et réserverait bien des surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kelkekro.forumactif.fr
 

Sous le Règne des Immortels ~ Contexte de départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de l'Ombre et de la Lumière  ::  :: La Légende de l'Union Sacrée :: Les Manuscrits de l'Union Sacrée-